Les professeurs




CHANT : Aniella ZINS



Après des études de danse, de piano, une licence de musicologie, une médaille d’or de chant, Aniella Zins approfondit le répertoire baroque auprès de Michèle Ledroit, puis de René Jacobs et de Rachel Yakar au Studio-Opéra de Versailles. Elle se perfectionne au contact de diverses personnalités comme Monique Zanetti, Kurt Widmer, Pierre Barrat, Isabelle Penagos…
Elle se produit régulièrement en concert en France et à l’étranger avec la Chapelle Rhénane (B. Haller), le Concert Lorrain (A.-C. Bucher), le Parlement de Musique (M. Gester), les Alizés (C. Comte), lla Follia… Elle chante sous la direction de Ch. Banchini, P. Cao, R.Delage, Th.Guschelbauer, J. Houtmann, A. Paris, H-M Schneidt, C. Schnitzler, H-M Schneidt, A. Steyer...
Aniella Zins affectionne également le récital en particulier avec les pianistes  V.Rimlinger, A. Schoonderwoerd, M-Ê.Thallinger, F. Wirth les organistes N. Pétry, S. Heili, F. Jacob, P-Y. Fleury, G. Nussbaumet les clavecinistes J. Montdésert, M. Parisot...
Au théâtre, elle a créé en première mondiale le rôle de Sidora dans l’opéra Le Mal de Lune de Sandro Gorli, mis en scène par P. Barrat, dirigé par P. Nahon à l’Atelier lyrique du Rhin à Strasbourg (1994). Elle a participé à de nombreux enregistrements discographiques (Variations Britten, Autour de Monteverdi…).
Son intérêt pour la pédagogie l'a amenée à enseigner le chant au Théâtre national de Strasbourg, à l'Université de Strasbourg, au Conservatoire national de Région de Nancy après avoir obtenu le diplôme d'État et le certificat d'aptitude de chant.
Elle intervient régulièrement à l’occasion de stages en France et à l’étranger.
Actuellement, elle est professeur de chant et responsable du département voix au Conservatoire à rayonnement régional du Grand Besançon.


FLUTE A BEC : Clémence COMTE

(photo Yves Petit)

www.ensemblelesalizes.com

Après avoir terminé ses études de flûte à bec en France (entre autres dans la classe de Claire Michon), Clémence Comte se perfectionne auprès de Baldrick Deerenberg, Heiko ter Schegget et Marion Verbruggen à l’École Supérieure des Arts d'Utrecht (Pays-Bas), où elle obtient un diplôme d'enseignante avec distinction en 1992 et un diplôme de concertiste en 1994. Elle effectue aussi des études de musicologie à l'Université Lyon II et obtient un D.E.A dans cette discipline en 1991.
Clémence Comte se produit dans le cadre de nombreuses séries de concerts et festivals prestigieux dans toute l’Europe au sein de différentes formations dont Le Parnasse, La Primavera et le Landini Consort dont elle est la fondatrice et avec lesquelles elle obtient une dizaine de prix et distinctions lors de concours nationaux et internationaux. Elle donne également des récitals avec des clavecinistes tels que Siebe Henstra, Menno van Delft, Eugène Michelangeli et Arthur Schoonderwoerd et joue avec divers orchestres baroques sous la direction de chefs d’orchestre tels que Daniel Reuss et Alan Curtis. Elle participe à de nombreux enregistrements radiophoniques et discographiques. En 2006, elle crée l’ensemble Les Alizés, formation très applaudie avec laquelle elle monte des programmes qui lui tiennent particulièrement à cœur.
Depuis 2003, elle est professeur de flûte à bec au Conservatoire à Rayonnement Régional du Grand Besançon et responsable du département musiques anciennes de ce même institut. De 2003 à 2016, elle est également chargée de cours au sein de la section de musicologie de l’université de Franche-Comté. Elle enseigne dans le cadre de divers stages de musiques anciennes en France et aux Pays-Bas.
En 2006, elle est co-fondatrice du Festival de Musiques Anciennes de Besançon/Montfaucon (Doubs) dont elle est entre autres co-directrice artistique jusqu’en 2014.


VIOLON BAROQUE : Michel COPPE


Michel Coppé est un violoniste qui s’implique dans des démarches créatives, que ce soient les recherches sur la musique ancienne, les œuvres contemporaines, ou encore la musique expérimentale improvisée et le théâtre musical.
Après une approche de la musique ancienne auprès de Michel Kienner à la Haute Ecole de Musique de Genève il est initié au violon baroque par Florence Malgoire. Il poursuit ensuite des études au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon dans la classe d’Odile Edouard où il obtient un master. Il se produit en musique de chambre (Il Cardellino, Il Giardino Felice, Clair-Obscur) et participe à des ensembles constitués (Les Chantres de Saint Hilaire, Passo Finto, Amalzis, les Concerts de l’Hostel Dieu).
Sa formation de violoniste moderne à la Haute Ecole de Musique de Genève auprès de Margarita Karafilova lui a permis de créer des œuvres de jeunes compositeurs (Raphaèle Biston, Vincent Laubeuf), mais aussi de participer à des ensembles de musique contemporaine comme Syntax tourné vers la musique mixte (instruments et électronique) ou des orchestres symphoniques comme l’Orchestre National de Lyon.
Il cherche à allier la liberté d’invention du musicien baroque, au langage nouveau et en perpétuelle évolution de la musique contemporaine dans la pratique de la musique improvisée, notamment au sein de l’ensemble « Le Détrapi ».
Titulaire du Certificat d’Aptitude de professeur d’enseignement artistique, il enseigne depuis 2014, le violon historique Conservatoire à rayonnement régional de la communauté d’agglomération du Grand Besançon. A la recherche de pédagogies innovantes et d’approches corporelles et somatiques, il est également praticien de la méthode Feldenkrais.


VIOLE DE GAMBE : Françoise ENOCK

http://francoise-enock.tumblr.com

Guitariste classique de formation, Françoise Enock éprouve un véritable coup de foudre lorsqu’elle découvre la viole de gambe et le violone, tant pour leurs possibilités expressives que pour leur vaste répertoire. Elle décide alors de s’y consacrer, ainsi qu’à leurs prédécesseurs, la vièle à archet et le rebec.
Défricheuse invétérée de partitions oubliées dans les bibliothèques, notamment de compositeurs italiens et espagnols du XVIème siècle jusqu’à la première moitié du XVIIème, elle favorise les échanges culturels entre musiques anciennes d’orient et d’occident, mais aussi entre musiques d’hier et d’aujourd’hui, dans un réel souci d’éclectisme et de partage des différentes traditions.
Membre fondatrice des ensembles Suonare e Cantare, la Turchescha, la Verginella et ¡Vida Bona! pour lesquels elle conçoit régulièrement de nouveaux programmes de concert, elle participe également depuis une dizaine d’années à de nombreuses productions du Poème Harmonique. Avec ces ensembles elle parcourt le monde en menant une intense activité de concertiste.
Elle a enregistré pour différents labels avec les ensembles Alegria, Doulce Mémoire, Clément Jannequin, Capriccio Stravagante, le Poème Harmonique, Suonare e Cantare, la Turchescha, Aromates
En 2015 elle fonde l’association « la Caravelle des Arts », (association à but non lucratif basée à Rosny-sous- Bois en Seine-saint-Denis), qui œuvre pour la promotion et la diffusion des musiques anciennes (du moyen-âge au baroque) et traditionnelles (du monde).
Elle enseigne la viole de gambe et la musique de chambre au sein des conservatoires de Mantes-la-Jolie et de Chelles.


BASSON : Stéphane TAMBY


Après des études de mathématiques, Stéphane Tamby se consacre à la musique qu'il pratique depuis sa tendre enfance. Il obtient quelques années plus tard un premier prix de flûte à bec dans la classe de Jean-Noël Catrice et un premier prix de basson baroque dans celle de Marc Vallon. Parallèlement à son activité d’enseignant, il mène une carrière internationale au sein de prestigieux ensembles de musique baroque, tels que Le Concert Spirituel (Hervé Niquet), Le Poème Harmonique (Vincent Dumestre), Les Enfants de la Cour (Damien Pouvreau), La Simphonie du Marais (Hugo Reyne), Akadêmia (Françoise Lasserre). Il enseigne la flûte à bec et le basson baroque au Conservatoire à Rayonnement Régional de Caen et au Conservatoire de Saint-Cloud.


HARPE ANCIENNE : Claire PIGANIOL


www.clairepiganiol.net

C’est à l’occasion de ses études de flûte à bec et de harpe moderne en région parisienne que Claire Piganiol s’est prise de passion pour les harpes anciennes, instruments encore peu joués aujourd’hui et dont l’apprentissage l’a conduite à Milan, à Toulouse puis à la Schola Cantorum de Bâle. Un Master en instruments du Moyen Age et de la Renaissance au conservatoire de Trossingen (Allemagne) lui a permis de se spécialiser dans les répertoires de ces époques, sur lesquels elle avait également mené des recherches dans le cadre de sa formation universitaire en histoire et en musicologie.
Claire participe à de nombreux projets en France et à l’étranger : ensembles Gilles Binchois, Tetraktys, Roselis, Duvinsela, le Parlement de Musique, Akadêmia… Elle s’est produite dans des lieux variés, festivals de musique ancienne (Oude Muziek Utrecht, Laus Polyphoniae Anvers, festival d’Urbino…), salles de concert (opéras de Lille, Reims, Metz, Amsterdam ou Dresde) et lieux culturels (château de Versailles, abbaye de Royaumont).
Elle est professeur de harpes anciennes au CRR du Grand Besançon et anime régulièrement des stages et master classes spécialisés en musique ancienne.


CLAVECIN : Juliette VAL


Après avoir étudié le clavecin aux CRR de Nice et Strasbourg, auprès de Mireille Podeur et Aline Zilberachj, Juliette Val intègre le CNSM de Lyon en juin 2007, dans la classe d'Yves Rechsteiner, et obtient le master de musicien interprète en 2011. Elle est membre de l’Ensemble Aramis qui s'est attaché à se produire dans différents festivals de musique ancienne mais également dans des lieux moins conventionnels comme le Périscope à Lyon et différentes salles de musiques actuelles. Juliette s'investit particulièrement dans la revalorisation de bâtiments classés monuments historiques en travaillant en partenariat avec les mairies à la production d'enregistrements et de concerts en solistes ou en musique de chambre (à Sain Bel en region Lyonnaise et dans l'arrière pays niçois). Elle joue dans différents ensembles tel que Les Alizés (C.Comte), VoXabulaire (D.Goldobine), la Camérata du Rhône (G.Rassaert), Les idées musiciennes (A. Julien Laferrière). Elle participe également aux saisons de musique de chambre de l’Opéra de Lyon. Diplomée du Certificat d’Aptitude (CNSM de Lyon) elle enseigne actuellement le clavecin aux CRC de Meyzieu et Vaulx-en-Velin et la formation musicale à l'ENM de Villeurbanne.


ATELIER DE FABRICATION D’ARCHET : Solange CHIVAS


Durant sa formation aux  beaux arts de Perpignan puis d’Avignon, Solange Chivas pratique, en cours d’adultes, le violon puis la viole de Gambe. Elle décide de se lancer dans la facture instrumentale et obtient une bourse de la SEMA (Société d'Encouragement aux Métiers d'Arts) qui lui permet, durant un an, de travailler dans l'atelier de Frédéric Becker (luthier-archetier membre du GLAAF et de l'ADLADFI). Elle y découvre l'entretien, la réparation, le montage et la fabrication. Elle réalise, dans cet atelier, un violon baroque ainsi qu'un archet baroque. Un dessus de viole lui est commandé qu’elle confectionne dans son propre atelier. Elle rencontre Nelly Poidevin qui la forme à l’archèterie pour la musique ancienne durant 5 ans. Elle l’a secondée dans le cadre de stages d’archèterie chez Bernard Michaud. Elle a aussi travaillé pour la société Carbow au montage d’archets modernes en carbone. Depuis 14 ans elle est installée en Provence, au pied du Ventoux.
Son travail est internationalement reconnu en Europe, en Australie, aux USA, au Mexique et au Japon.
Elle a  dirigé, à deux reprises, le stage d’archèterie de l’Académie d’Ollans.


ATELIER DE FABRICATION DE FLUTE A BEC : Bruno REINHARD


Après un parcours non conventionnel dans l’étude du jeu des flûtes à bec et traversières ainsi que du piano, Bruno Reinhard décide, ayant obtenu son Baccalauréat de compléter sa formation au sein de la Faculté de Musicologie de Strasbourg. Il y suit aussi le cursus en musique ancienne proposé par l’université, en perfectionnant son jeu de la flûte à bec auprès de Sabine Weill.
Parallèlement tout en enseignant dans plusieurs écoles de musique Strasbourgeoises, il aborde en autodidacte la facture des flûtes à bec. En 1980, fort du succès rencontré par ses premiers instruments, il installe son atelier dans le Vaucluse, partageant son temps entre la facture, l'enseignement de la flûte à bec et le jeu au sein de divers ensembles.
En 1988 il obtient le Diplôme d’Etat de professeur de musique ancienne.
Aujourd'hui après 36 années et 900 flûtes à son actif, la facture instrumentale est devenue son activité principale avec un catalogue élargi années après années. En 2015 il est sollicité par le musée instrumental de la Cité de la Musique à Paris pour réaliser les « fac-similés » de deux flûtes à bec signées Hotteterre lesquelles ont été jouées et enregistrées lors d’un concert exclusivement « Hotteterre » donné à la Philarmonie II par Hugo Reyne et la Symphonie du Marais. Bruno ne néglige pas pour autant le jeu, se produisant au sein de l'ensemble « Les Buis Sonnants » et étudiant le hautbois Baroque auprès d'Héloïse Gaillard.